MAURICE CLERC

2003 : TRENTE ANNEES AU SERVICE DE L’ORGUE



LE CONCERTISTE

Maurice Clerc, qui parcourt le monde depuis bientôt trente ans, mène une brillante carrière internationale de concertiste puisqu’à ce jour il a donné plus de 900 concerts et récitals sur la planète entière. Il est aujourd’hui un des organistes français qui comptent et s’est affirmé comme un de ceux de sa génération qui contribue le plus à la défense et l’illustration de la musique d’orgue française que ce soit celle du répertoire, de la transcription ou de l’improvisation. Depuis toujours, il s’est attaché - notamment lors de ses prestations à l’étranger - d’inscrire, et promouvoir, le répertoire des classiques aux contemporains, aux côtés des transcriptions françaises et l’improvisation, en passant par l’exceptionnelle période symphonique pour laquelle il est considéré par ses pairs comme un des spécialistes éminents.

Maurice Clerc a visité quatre continents, lors de tournées de concerts qui l’ont mené dans des lieux prestigieux comme parfois les plus inattendus. L’Europe constitue son point d’encrage. Les capitales, les centres de concerts, les festivals l’accueillent régulièrement tels l’Espagne (Madrid, Palma de Mallorca) le Portugal (Lisbonne, Porto), L’Allemagne (Frankfort, Mayence, Munich), la Pologne (Varsovie, Oliwa), la Hongrie (Budapest), l’Angleterre, l’Italie, le Bénélux et les pays de l’Europe du nord. En France, il est invité à donner trois récitals à Notre-Dame de Paris, deux au festival de St-Eustache. Il participe au festival estival en l’église St-Germain des Prés, joue à St Augustin, et visite les régions françaises de Rennes à Monaco, de Strasbourg à St-Jean de Luz. L’Amérique représente une part importante de son activité. A ce jour, Maurice Clerc a effectué 19 tournées de concerts aux USA et Canada représentant plusieurs centaines de prestations, terminées souvent par des improvisations. Invité à de nombreuses reprises par l’AGO, Il conduit régulièrement des master-classes et conférences dans des universités sur des thèmes divers consacrés à la musique française, la transcription et l’improvisation.

L’Amérique du Sud l’invite également et il participe à plusieurs rencontres internationales comme concertiste ou conférencier à Buenos-Aires, Montevidéo, Sao-Paulo et au Mexique au festival de Morelia.

En Asie, il se rend à trois reprises à Hong-Kong et est invité, tel en 2003, dans le prestigieux Cultural Centre. Par deux concerts, il inaugure le nouvel orgue du concert hall de Taipaï. Plusieurs voyages au Japon lui permettent de se produire, à Kyoto, Osaka, Nagoya, à Tokyo (université de Mushashino, ICU, et présente un programme à la prestigieuse radio-télévision NHK). Il se rend également en Corée (festival de Séoul) où il donne concerts, master-classes et conférences. Enfin, en 1981, il effectue une importante tournée de 32 concerts en Australie, Nouvelle-Zélande et Nouvelle-Calédonie.

LA DISCOGRAPHIE

Depuis ses débuts, Maurice Clerc s’est investi dans la réalisation d’une discographie originale en de nombreux domaines, puisqu’il a réalisé à ce jour 13 enregistrements dont 10 CD. Il collabore avec des labels internationaux tels Festivo (Hollande) ou IFO (Allemagne) et s’attache à enregistrer des programmes soit centrés sur des compositeurs (Jean-Sébastien Bach, André Fleury, César Franck, Louis Vierne, Marcel Dupré, Pierre Cochereau) soit privilégiant une forme telle la Toccata, la transcription française de Berlioz à Ravel, une époque comme l’orgue en Europe vers 1700 ou la formule Récital (Inauguration du grand-orgue de la cathédrale de Dijon/1996 « Prestige du grand-orgue », et live-récital de 1998). Les productions à venir seront centrées sur Louis Vierne, Noël et les improvisations reconstituées de Pierre Cochereau.

L’ORGANISTE DE LA CATHEDRALE

Maurice Clerc est titulaire du grand-orgue depuis plus de trente ans. A cette époque, Rolande Falcinelli, professeur d’orgue au Conservatoire National Supérieur de Paris, Grand Prix de Rome, avait affirmé à propos de ce choix « Maurice Clerc, une autorité digne de ce bel instrument ».

Incontestablement, il s’agit-là d’une fidélité exemplaire à un engagement à la fois liturgique et culturel. La large participation du grand-orgue aux cérémonies de toutes sortes, donne à son titulaire la possibilité de s’exprimer régulièrement, tant dans l’interprétation du répertoire que dans l’improvisation, auprès des milliers d’auditeurs qui fréquentent ces lieux. Au titre culturel, Maurice Clerc préside et anime l’association des Amis de l’Orgue de la cathédrale, lui permettant de mettre en œuvre son incontestable potentiel comme promoteur d’idées, organisateur d’évènements, afin d’assurer la mise en valeur de l’instrument historique. De 1977 à 1988, date à laquelle a débuté la restauration du grand-orgue, 150 concerts ont été organisés. Outre la saison annuelle constituée de 10 concerts, citons quelques manifestations-phares qui font aujourd’hui référence dont il est ou a été le promoteur : nuit de l’orgue, journées portes-ouvertes, semaines internationale d’orgue, routes des orgues, journées Pierre Cochereau, Jean Guillou, Marie-Claire Alain, inauguration du grand-orgue en mars 1996 (10 concerts en trois jours / 7000 auditeurs). Depuis trente ans, cette tribune s’est ouverte largement à tout ce que le monde de l’orgue, français et étranger, compte comme artistes lesquels mettent en valeur le répertoire de toutes époques et de toutes origines. De plus, une promotion et une animation constante règne autour de cet instrument puisque sont proposés par l’association de nombreux produits dérivés (livre, brochure, CD, films vidéo etc..) et accueillis de nombreux groupes d’étudiants ou visiteurs français ou étrangers venus d’Europe ou d’Amérique.

LE PEDAGOGUE

A plusieurs titres, Maurice Clerc s’est investi dans l’enseignement, d’abord dans l’institution du Conservatoire national de région de Dijon où, nommé en 1974, il a formé de nombreux d’élèves qui, à leur tour, ont embrassé la carrière en étant eux-mêmes professeurs de CNR ou d’Ecoles de musique. et en parallèle, dès 1977 durant vingt ans, dans le cadre de la section de musicologie de l’Université de Dijon.

En ce qui concerne l’orgue, l’enseignement constitue un autre apport de Maurice Clerc. Outre des élèves particuliers venus de France ou de l’étranger, il a, par de régulières master-classes professé en Europe, aux USA, au Canada, en Asie. L’interprétation et l’art de l’improvisation représente une part importante de cette activité, - mieux connaître et comprendre les richesses et la spécificité de la musique française, afin de correctement les interpréter et registrer, voilà la tâche à laquelle il s’est en particulier attelé depuis plusieurs décennies -. Dans le domaine de l’improvisation, il a rédigé un mémoire qu’il s’applique à mettre en œuvre, lequel fait référence à l’enseignement de son Maître Pierre Cochereau, avec qui il a travaillé durant quatre ans, et qui demeure pour lui la personnalité essentielle de la fin du XX° siècle en ce domaine.

LE CONSEILLER TECHNIQUE

Maurice Clerc s’est beaucoup investi, a montré toute sa mesure, et affirmé une réelle responsabilité dans sa ville, son département et sa région d’adoption afin de faire évoluer les restaurations d’orgue, notamment non classés. Dès les années 80, il a su faire partager son souci d’entreprendre une vaste politique à cet égard et persuader les responsables, maires, présidents de Conseil Généraux et Régionaux, de la nécessité de réfléchir sur un plan d’ensemble de restauration et de modernisation des orgues. Il ainsi suscité de très nombreux chantiers. Aujourd’hui, cette réussite est probante, mais a nécessité de nombreuses heures d’études et de réunions avec les élus, et responsables divers pour définir des programmes, choisir le facteur d’orgue. Dans ce cadre - à l’instar d’autres régions françaises - une politique cohérente dont il peut s’honorer, à été conduite laquelle a abouti à un douzaine de réalisations dont certaines font aujourd’hui références. En deux décennies le département de Côte-d’Or, comme la ville de Dijon notamment , se sont dotés d’orgues de caractères divers propres à la mise en valeur d’une large part de la littérature musicale dans une esthétique appropriée.

UK_flag.gif - 1265 Bytes FRA_flag.gif - 605 Bytes
back.gif - 216 Bytes

BlueLine1.gif - 1452 Bytes